Le Journal de Zuur Durjja

Star Wars: A Flicker of Hope

Zuur Durjja tient un journal intime, sur son Datapad (les entrées se lisent de bas en haut)


Dorin, Quelque part dans le désert, un peu plus tard

LES VIEUX MOINILLONS GÂTEUX PLEIN DE BOUSE DE BANTHA!

Moi qui pensais qu’on avait affaire à des sages, des preux chevaliers qui avaient à coeur le sort des leurs et des autres, clairement la réputation des Jedi a été surfaite de ce côté-là! On a été rencontrés tout à l’heure en genre de “grand conseil”, pour se rendre compte que premièrement, ils sont pas particulièrement pressés de rescaper les réfugiés Jedi, et que deuxièmement, ils ont rien à foutre du fait qu’on soit venus les aider. Ah, j’oubliais: ils veulent nous faire prisonniers de leur foutu temple pour le reste de notre vie! Je suis dégoûté. C’est complètement injuste, complètement déconnecté, complètement égoïste. Si c’est comme ça qu’ils réglaient les différends du temps de l’Ordre Jedi, je peux comprendre qu’il y en avait quelques uns qui les regardaient de travers. Tasiri était pas mal plus “open”.

Joeema m’a dit après qu’on avait été testé, juste pour voir si on était du genre à rester calmes et plein de sérénité quand on se fait dire en pleine face qu’on se fait “incarcérer dans la sérénité”. Et que j’ai échoué. Je vais méditer là-dessus, comme me l’a suggéré le petit en kimono avec la grosse tête bulbeuse, peut-être que ça va finir par rentrer. Ils nous ont au moins redonné nos armes, qu’on puisse aider à défendre tout le monde quand notre présence va inévitablement faire descendre toute la furie Impériale sur leur petit camp de réfugiés. Misère. Au moins le Zabrak (Kaizen?) a l’air relativement sensé, même si je me fais pas d’illusions sur sa volonté de nous garder ici lui aussi: si on disparaît dans la nature, c’est probablement lui qui va être dépêché pour nous ramener “amicalement”.

On a quand même appris que Tasiri était à la recherche d’une place d’un “Endroit Sauf” pour la survie de l’Ordre Jedi, une sorte “d’arche” qui permettrait de passer à travers les périodes sombres. D’ailleurs, MY-0K serait un droïde issu d’un tel endroit, et ça explique beaucoup les actions du vieux maître. Sur un aure ordre d’idée, ça a l’air que Vasha aurait “coupé sa couette” ou quelque chose comme ça (j’ai pas trop suivi les histoires de coiffures), mais ce qui me dérange plus c’est qu’ils ont l’air de parler de garder Ni’Maani, et ce qu’elle en pense a l’air vraiment secondaire à la question. C’est pas vrai qu’elle aura pas son mot à dire là-dedans, je vous en passe un papier, moi.

En attendant, je suis pas du genre à foutre le camp par la porte d’en arrière ou en laissant une traînée de corps de surtout qu’on a pas vraiment mieux à faire pour le moment (si ce n’est que de m’assurer que Ni’Maani se fait pas endoctriner de force). Il paraît que le grand humain qui aurait servi avec les Antarian Rangers (il a les cicatrices pour le prouver): je vais y aller doucement, ça doit pas être juste des bons souvenirs…

Bon, au travail, autant se rendre utile même envers des geôliers (après tout les autres Jedi nous ont rien fait). J’ai remarqué que certains de leurs générateurs déconnent un peu, je vais avoir besoin de KZ pour calibrer comme il le faut, ça va aider les filtres à air. On peut sûrement s’en servir pour gérer un meilleur brouillage des scanners à longue portée. Mais… il est où lui d’ailleurs?


Dorin, Quelque part dans le désert

Là je prends quelques instants pour coucher un peu ce qui s’est passé sur papier, mais je fais ça tranquille, parce que Eshu est en train d’arpenter notre réduit comme un Nexu dans une cage. Il a pas l’air content, mais je sais pas trop pourquoi, les choses se passent exactement comment on l’avait prévu: on a passé à travers le désert et on a trouvé les Jedi qu’on cherchait et à partir de maintenant ça va être super facile de leur confier les amis de Lanka Rislan avant qu’ils aient trop de problèmes. Il a pas dû réussir à …euh… “passer sa motion” avec la sénatrice… hehe…

Bon, le voyage dans le désert a pas été une partie de plaisir… des tempêtes acides, un atmosphère qui veut très fort nous tuer… il a fallu que je sorte tous les trucs du livre pour qu’on arrive en un morceau (mais pour ça, comme d’habitude, j’ai pas eu de merci) à l’espèce de “mont caché” qui semble contenir les vestiges des moines Baran-Do. Fascinants, d’ailleurs, je découvre tous les jours des drôles de merveilles comme des cavernes labyrinthiques cachées dans des montagnes. On ne semble pas les seuls que ça intéresse d’ailleurs, j’ai cru quelques fois voir au loin des reflets de ce qui pourrait être des poursuivants (qui serait assez fou pour nous suivre ICI?!?).

Une fois rendu à l’intérieur du “temple caché” (à défaut d’un meilleur nom), les choses se sont passées assez vite… on déambulé pendant un bout de temps, guidés par KZ et moi-même, et même si on était relativement sur nos gardes ils ont eu le “jump” sur nous mais les choses se sont calmées assez vite une fois que Vasha a allumé son lightsaber (Note à moi-même: Vasha n’est pas toujours représentatif des capacités des “vrai” Jedi"). Ils ont pris nos armes (normal, on se connaît pas encore), et on a été …euh… accompagnés jusqu’ici, probablement pendant qu’ils vont chercher le monde “responsable” qu’on puisse discuter de comment ça va tourner. Je vais certainement leur poser la question par rapport à mon frère et les Antarian Rangers.

De toutes façon, je vois pas ce qui pourrait mal tourner… on est en terrain allié après tout.


Dorin, Ranch des Horrell, 981

Je suis un hors-la-loi. Papa serait furieux. Obligé de mentir et de berner pour se promener dans la galaxie. Juste pour arriver ici on a fait “cloner” le signalement d’un vaisseau qui était à Tatooine (pas sûr qu’on aie choisi le meilleur tant que le moins pire vaisseau à cloner.) On a choisi de “garder le personnage” et de demander à Joeema Oprim de se faire passer pour quelqu’un qui faisait de la “business”. D’ailleurs, c’est une famille un peu “vieille garde” qu’on a approché, avec qui Joeema a semblé “cliquer” ou du moins vraiment bien jouer son rôle. Les jours qui ont suivi ont été à s’établir sans pour autant attirer l’attention. On a visité les endroits où “le meeting” aurait lieu, et la vieille ville (celle pas d’air). J’ai d’ailleurs assisté à un lynchage “live”… les Kel Dor, ça niaise pas avec la justice.

Après avoir compris qu’il fallait un peu “se faire inviter” pour être dans la clique, on s’est présenté à un party (avec Vasha dans le rôle du “gigolo de service” avec la fille des Horrell.. ÇA C’ÉTAIT DRÔLE), où Eshu a rencontré son ancienne flamme… y’a quelque chose de pas résolu entre ces deux-là. Elle s’est éclipsée au milieu du party pour aller rencontrer un Kel Dor mystérieux, qui semble-t-il avait des pouvoirs Jedi, et qui s’est enfui en nous voyant. La rencontre a viré en queue de poisson et à la fin de la confrontation elle a elle-même “stunné” un de ses gardes du corps (un espion de l’empire, mais peut-être qu’elle est juste paranoïaque). Vasha a pour une raison ou pour une autre dit qu’on s’occuperait de lui.

Une chance que j’étais là pour réparer les pots cassés. Je l’ai laissé en vie, avec un respirateur, des vivres, et un petit couteau dans un endroit sauvage mais survivable de Dorin. Il n’aura qu’à refaire son chemin vers Providence, ça lui prendra le temps nécessaire pour qu’on finisse notre business. Je sais que ça revient peut-être à un arrêt de mort pour lui, mais je me console en me disait que ça vaut mieux qu’une décharge de blaster sur la tempe.

On a revu Lanka Rislan ce soir, dans les ruines d’un temple de la vieille ville, elle nous a exposé qu’elle fait de la “contrebande d’anciens Jedi”, et on va l’aider à emmener sa cargaison à bon port, dans les montagnes de Dorin. Aussi: J’ai gagé 50 crédits avec KZ3R que Eshu découchait ce soir (il a tenu le pari parce qu’il estimait les chances à 0,499934%).


Tatooine, 981 (ou an 1 de l’Empire?)

Les événements se sont compliqué un peu quand on a mis les gaz pour s’en aller de Nar Shadaa, je ne suis pas encore sûr d’avoir tout compris ce qui s’est passé… d’abord y’a les pilotes du Hutt qui nous courent après, mais ça c’était attendu. Là où ça se corse, c’est le Star Destroyer et l’escadron TIE qui s’est joint à la course, et le Defiant Star qui sort de nulle part. On a fait de notre mieux pour se “perdre dans le trafic” et éviter de se faire vaporiser, et ça s’est soldé par, et je prends ici la peine d’écrire lentement parce que je suis encore incrédule, un vaisseau impérial qui a tiré un missile de sous notre carlingue pour faire croire que c’était nous qui l’avait tiré, que ça a créé la distraction nécessaire au saut en Hyperespace qu’on voulait faire. Encore quelque chose qui va nous retomber sur le dos, c’est sûr. Des civils sont morts pour ça, qui n’avaient rien fait de mal et rien demandé à personne, même si le résultat m’arrange je ne file pas particulièrement fier de ça.

Tattooine est, euh, intéressante? Jamais vu un coin où on parlait de contrebande si ouvertement et où même le barman avait l’air si louche. J’ai finalement troqué ma bonne vieille carabine de garde-chasse pour quelque chose qui a plus de “punch” (une DLT-19 en excellent état); Eshu a raison, on ne peut pas se permettre d’apporter un vibrocouteau à une fusillade. Le droïde nous a eu un sacré rabais, je sais toujours pas comment il fait pour faire ça, mais s’il peut avoir le même succès avec ton chiffrement ça va arrêter les commentaires du soldat à mon sujet.

On part demain, les réparations sur le vaisseau seront terminées, surtout si je continue à mentionner à R5-P6 que ça aurait été plus vite d’engager un local pour faire la job. Cap sur Dorin, Eshu a des choses à régler là-bas (une vieille histoire de “squeeze” si j’ai bien suivi), et ça vaut bien d’autres endroits pour se cacher de l’Empire. Dans l’énervement j’ai oublié de questionner les gens sur ma famille, je pourrai peut-être me reprendre là-bas. Est-ce que je serais déjà en train de les oublier? Il faut pas, je m’ennuie d’eux.


Le Last Gambit, 981

Cher Journal,

Bon, pour le “aucune chance de nous retrouver”, on repassera: on a utilisé les commlinks que Soleil nous avait donné comme des idiots, je m’en mordais les doigts. Une chance que j’avais eu la main heureuse pour la planque, ça aurait pu être pire. Quand Ni’maani est venue nous voir (!), on a appris que le Hutt avait aussi une autre Jedi sous garde. On a même su qu’après notre escapade dans le Sun’s Glory, une certaine Vora Synn est venue vraisemblablement chercher Vasha. Avec la vidéo altérée qu’on a récupéré à la Sky Citadel, ça pue le setup à plein nez. Ni’Maani n’était plus en sécurité avec Soleil, il se doutait trop de l’aide qu’elle nous avait apporté, alors elle a décidé de venir avec nous. Je suis content qu’elle soit là!

Il nous fallait sortir de Nar Shadaa, mais on ne pouvait pas se résoudre à laisser la Jedi là. Comme dit l’autre, “j’avais un problème, alors j’ai été libérer une Jedi. Maintenant j’ai deux problèmes”. Il nous fallait aussi un vaisseau; on a trouvé un capitaine dans la dèche et son droïde (un R5 teigneux) et on lui a négocié son vaisseau. C’est le droïde qui a tout payé… je vais dire comme Eshu: je serais curieux de rencontrer son maître, à celui-là. KZ-3R a mis la meilleure encryption qu’il a pu pour empêcher le vaisseau de fuir, mais on était sûr qu’on était pour se faire entuber.

On est pénétrés discrètement dans le Palais de Péchés, et évité une tonne de problèmes (comme des B3). Malheureusement on n’a pas dû être assez discrets puisque le Hutt et Soleil nous attendaient de pied ferme, et nous ont envoyé l’artillerie lourde: des Droïdekas. J’ai eu la frousse de ma vie: le chaos tout autour de nous, coinçés dans une salle sans vraiment d’issue, avec 4 droïdes assassins qui nous canardaient de leur mieux de derrière des boucliers protecteurs. J’en frissonne juste à y penser. On a frisé la catastrophe plusieurs fois, comme lorsqu’Eshu est tombé (Ni’Maani et Vasha l’ont secouru), et j’ai essayé de mon mieux de les toucher, mais ma main tremblait trop; J’espère que j’aurai plus de nerfs s’il y a une prochaine fois (qu’est-ce que je dis… bien sûr qu’il y aura une prochaine fois). J’ai quand même attiré leur feu, qu’ils ont gâché puisque j’étais bien caché dans l’ombre. On a quand même réussi à en détruire deux et à forcer les autres à se retirer. On a surtout réussi à réanimer la Jedi, qui était maintenue sous coma. Mission accomplie.

Eshu Tahal a pogné les nerfs quand il a su à propos de toi; il est complètement parano et pense que c’est la pire affaire à faire que de maintenir un journal. C’est pas de ses affaires; j’ai besoin de quelque chose pour “m’ancrer”, pour ne pas perdre de vue qui je suis et que mon but ultime est de retrouver ma famille. Demain je vais demander au droïde de t’encypter… faut que je lui fasse confiance mais je vois pas d’autre chose. Le vaisseau qu’on a acheté nous attendait, démarré… faut croire qu’il y a un honneur entre voleurs.

On est pas sortis de Nar Shadaa.

Zuur


Nar Shadaa, 981

Cher Journal,

Les choses ont pris une drôle de tournure dans les derniers jours. Certains que je croyais des amis se sont révélés des couleuvres, et d’autres sont devenus des alliés inespérés. J’ai été sur “travaux légers” depuis le début de l’encan, au point où c’est comme si Soleil voulait me garder tranquille. J’aurais déjà dû me méfier. KZ-3R s’est fait proposer une rencontre avec une “Source”, et n’ayant rien de mieux à faire je l’ai accompagné. C’était un Bothan, un certain Fresk’lya, qui a commencé à nous parler de trahir Soleil et bla et bla et bla. Je n’étais aucunement intéressé: Soleil s’était jusqu’ici montré “fair” avec nous, et je n’avais certainement pas besoin d’un nouveau maître. Eshu et KZ étaient plus conciliants, je les ai laissé faire.

C’est au retour que j’allais me rendre compte qu’il avait raison: Eshu a reçu une communication de Vasha, qui s’était fait trahir par Keees et qui cherchait à fuir. C’est là que j’ai réalisé que j’avais été prophète de malheur quand j’ai dit que c’est peut-être lui que Soleil voulait vendre à l’encan. On a réagi le plus vite qu’on a pu, et on est retournés au Sun’s Glory. KZ a fouillé l’ordinateur de bord, Eshu a été se perdre dans les cachots (ça a été pas mal long), tandis que j’ai opté pour un peu de discrétion et suis resté dans le lounge avec le meilleur “air de rien” que j’ai pu trouver.

Quand Ni’Maani est arrivée (maudit qu’elle est belle), elle a joué le jeu de vouloir me retenir mais m’a mise en garde mentalement que nous devions fuir. Ce qu’on a fait: on a été chercher le droïde au poste de commandement, et on s’est échappés … par une capsule de sauvetage. Ça a fait un boucan incroyable, et étourdi tout le monde. On a réussi à guider Vasha pour qu’il se retrouve avec nous et on s’est perdus dans Nar Shadaa de notre mieux. On a au moins trouvé une planque pas si pire; douteuse, mais pas trop. On devrait être capable de rester quelques heures jusqu’à ce qu’on décide ce qu’on fait demain, ils n’ont aucune chance de nous retrouver ici. Je dors dans la même chambre que Vasha, il dort déjà mais semble avoir des rêves troubles…j’ai été l’abriller, ça a semblé le calmer un peu.

Faut qu’on quitte ce trou perdu. À demain.

Zuur.


Nar Shadaa, 981

Nar Shadaa est à la Sky Citadel ce que le bordel est au temple: on y retrouve les mêmes gens, seulement dans des positions différentes. Ça n’a pas pris une journée avant qu’on se fasse tirer dessus, mais je suis resté bien perplexe de ce qui a suivi: Tout le monde a réagi au quart de tour et on était aux positions de combat quand… plus rien.

J’ai monté la garde aux portes du palais du Hutt qui mène l’encan pendant que Soleil allait faire son baratin pour ce qu’il avait à vendre aux autres gredins présents. C’est probablement à partir de ce moment que mon job devient plus taxant et dangereux, mais qui ne risque rien n’a rien.

Vasha était tout pâle quand il est sorti de là. Mauvais présage. Je vais profiter de notre présence à Nar Shadaa pour essayer de trouver des traces de mon frère, et peut-être un peu d’équipement tant qu’on y est.

À demain,

Zuur.


Le Sun’s Glory, 981

Cher Journal,
On a foutu le camp. Pas nécessairement où j’aurais voulu, mais dans notre situation on est encore chanceux de s’en être tirés. Le voyage se déroule bien. J’ai pu me faire un peu plus la main sur les contrôles, le pilote de nuit est vraiment sympathique. C’est tout un vaisseau, on a de la place et c’est plus luxueux que la moitié des taudis que j’ai habité quand j’étais adolescent.

Vu qu’on avait passé à travers la dernière comme rien (je me demande encore comment), Soleil avait une job pour nous, qui tournait autour de la protection de marchandise . J’ai essayé tant comme autant d’avoir accès en échange à son réseau de contact pour retrouver ma famille, mais rien à faire: il veut me faire croire qu’il est “en reconstruction”, qu’il peut pas, qu’il est mal disposé, bla bla. Bien évidemment qu’il ne nous dit pas tout, je commence à être habitué.

À demain, grosse journée demain, on arrive à Nar Shadaa, cette ruche misérable pour l’écume de la société et leur scélératesse… nous devons nous méfier.

Zuur.

PS: Vraiment une bonne idée de rentabiliser les coûts du vaisseau par le transport de prisonnier: Y’a les salles de détention et tout, je savais juste pas que c’était si rentable de dealer avec le système correctionel.


Sky Palace, même trou perdu qu’il y a quelques jours, an 981
Mood: Soulagé
Listening to: Max Rebo Band.
Cher Journal,

Quel plan d’Rodian! On s’en est tirés par la peau des cornes, et pas indemnes. Le pire c’est que ça fonctionné comme ça devait… du moins au début. On est entrés dans le centre de commandement comme si l’endroit nous appartenait. Et il nous appartenait: Vasha en habit impérial, Eshu et moi en armure de Stormtrooper (ils ont dû enlever du rembourrage pour accommoder mes cornes), KZ3R en … droïde, on a passé un, puis deux postes de garde, pour croiser une colonne de clones par la suite; J’en avais des sueurs froides mais on n’a pas dû faire de faux pas puisqu’on s’est rendus sans problème aux lifts. C’est là qu’on s’est séparés, eux pour aller récupérer l’objet de la mission et nous pour libérer le maître de Vasha.

Ça ne s’est pas super bien passé. Vasha avait l’air de bien avoir ça en contrôle, on commençait à convaincre le gars qu’on était légitimement là pour récupérer un prisonnier, mais tout a foiré et il a sonné l’alarme; on a dû se défendre de trois B2s, puis d’une tonne de B1s appellés en renfort juste après. On avait complètement oublié le code cylinder, qui nous donnait un “free pass” sur les mécanismes des cellules. Les cellules ne contenaient pas le Jedi, mais j’ai aperçu son droïde in extremis, et c’est là qu’il me l’ai dit: Kieran Tasiri est mort, le tout était un piège pour nous atteindre. Je crois que Vasha est en déni, et je ne peux pas le blâmer. Il est un peu…euh.. distrait sur certaines choses des fois.

J’ai aussi appris d’Eshu après que lui et le droïde avaient eu une épopée… intéressante de leur côté: escortés jusque dans la chambre du mainframe par des clones, puis plongés dans une obscurité … fortuite pour finir par fuir de leur mieux dans des corridors déserts jusqu’à un hangar ouvert où une colonne de B2 a bien failli nous achever. Ludra Tryles, sa heavy blaster rifle, sa grosse battle armor et un airspeeder armuré en avaient décidé autrement. Je pense qu’on aurait réussi à s’enfuir quand même (alors je laisse pas Soleil trop nous gausser avec ça), mais ça ne nous a pas nui c’est sûr; une fois en l’air avec tout le monde à bord (y compris le droïde qui avait été atteint en piratant le speeder), on est parvenus sans problème à la destination désignée (étrangement) par Vasha. Se rappeler: Eshu est vraiment pas terrible comme pilote.

KZ3R était mal en point, un blaster lui avait accroché le molybdoïde périjugual, mais une fois que j’ai pu regarder ça j’ai re-routé sur le filtre antérieur et il a pu se remettre sur pied. Il va juste falloir qu’il nettoie son filtre plus souvent jusqu’à ce qu’il trouve une rechange. Soleil abandonne un peu ses opérations sur la base, et nous a invités à le suivre: je ne crois pas qu’il nous reste quoi que ce soit sur ce rebut orbital, moi je fous le camp.

À demain.


Sky Palace, Sky Citadel, Système Aeten, An 981
Cher Journal,

J’ai compris ce que je voulais bien comprendre: la diversion n’était pas une supercherie, mais bien réelle. J’ai honte. Je ne sais pas comment je pourrai laver un jour ce sang de mes mains.

Zuur.


Sky Palace, Sky Citadel, Système Aeten, An 981
Cher Journal,

J’ai définitivement mis la main dans la gueule du Nexu. Après très peu de temps à faire circuler le nom de “Soleil” dans un casino qui avait bien besoin d’une nouvelle couche de peinture, j’ai été accosté par une superbe Twi’lek qui m’a gentiment mais fermement fait comprendre que je devais quitter les lieux… QU.EL.LE.FEM.ME! … mais je ne crois pas que les choses ont commencé du bon pied entre elle et moi. Reste qu’on s’est fait “cueillir” par un Rodian et la bras droit de Soleil pour être emmené jusque devant le “Big Boss” lui-même. Je sens qu’on aurait “disparu” si ça n’avait été du médaillon de Vasha, donné par son maître et qui a servi de carte d’introduction. Peut-être aurait-ce été préférable ainsi.

Autour de la table: Vacha et moi, tout l’état-major de Soleil (un Arkanien), un droïde, un certain “Khazed” (un droïde habillé, imaginez; la galaxie n’a pas fini de receler des surprise) et un mercenaire du nom de Eshu. Drôle de lascar celui-là: Il n’est pas beaucoup plus vieux que moi, mais on peut lire un “regard de 100 ans” dans ses yeux: il est cynique et méfiant, bien qu’on devine une certaine bonté en lui. Je ne m’attarderai pas sur la proposition qu’on nous a faite, suffit de dire que c’est un piège à cons, mais que nous n’avons pas trop le choix… les temps désespérés appellent les mesures désespérées. On nous a collé Eshu comme “chaperon” pour la mission. Je ne me fais pas d’illusion, on ne nous fait pas confiance, mais je ne peux pas les blâmer: c’est réciproque.

On a reconvenu d’une rencontre pour ficeler les derniers détails, où Soleil nous a dit qu’ils avaient inventé une distraction: une révolte de mineurs à la surface de la planète. Curieusement, Il y avait un certain émoi autour de la table à l’annonce de ceci, mais je n’ai pas très bien compris pourquoi – créer une diversion n’est-elle pas la meilleure chose? Je ne sais pas comment ils ont fait pour faire croire à une révolte ouvrière, mais ça va nous aider dans notre mission le temps que le gouverneur se rende compte de la supercherie.

Ce soir, nous irons mettre à exécution le plan qu’on a échafaudé et qui tient avec du mesh-tape. Mes mains en tremblent, mais je réalise bien que j’aurai de bien pires problèmes si je ne quitte pas bientôt cette station maudite. Je retarde sans cesse la question fatidique même si je sais qu’il faudra que j’y réponde un jour: Quitter la station, oui, mais pour aller où?

À demain. Peut-être.


Sky Citadel, Système Aeten, An 981 (ou An 1 de l’Empire Galactique, je ne sais plus).

Cher Journal,

Dans quelle galère est-ce que je me suis embarqué, moi? J’ai commencé ma journée comme touriste spatial, et l’ai fini en tant que fugitif, après avoir esquivé des lasers de navette, confronté des Clones voulant me tuer, et finalement fui au travers d’une station spatiale. Ça me confirme qu’on ne peut jamais faire confiance aux soldats: ils ne savent faire que la guerre et leur loyauté peut changer à tout moment selon les ordres qu’ils auront reçu. Ça m’apprendra.

La Guerre des Clones est finie, ils l’ont dit sur l’HoloNet. Aujourd’hui, le message du Chancellier de l’Empereur Palpatine se voulait d’être rassurant, mais il ne m’a pas rassuré du tout. Si je sais bien lire entre les lignes, j’ai le pressentiment qu’on ne s’en va pas vers un gouvernement très tolérant en général. Les “Jedis” sont maintenant des hors-la-loi, imaginez! Heureusement, nous avons toujours eu une certaine “latitude” dans le Rim, mais pour combien de temps encore?

Le Padawan (Vasha) m’inquiète. Il n’a aucun sens de comment se comporter dans une société où la loi et l’ordre (“la paix et la sérénité” dirait-il sûrement) ne sont pas aussi “présents” que dans les Mondes Centraux. Malgré ça, il s’en tire mieux que je ne l’aurais cru: il ne panique pas, ou du moins s’il panique ca ne paraît pas trop. Il a même des ressources insoupçonnées, je n’ai jamais vu quelqu’un se faire obéir ainsi par des étrangers. Je crois que ses ancêtres m’ont mis sur son chemin pour l’aider, et mes ancêtres, bien… ils devaient trouver que ma vie devenait trop routinière, j’imagine.

Il est fort probable que je ne revoie plus les membres de l’équipage, et j’ai bien peur que mon expédition m’aie apporté du “mauvais côté de la loi”, mais pour l’instant je n’ai d’autre cours d’action, du moins pas si je veux survivre. À demain.

Hyperespace entre Agamara et le Système Aeten, An 981.

Cher Journal,

Être dans l’espace pour la première fois est désorientant! J’ai été brièvement malade, mais ça a passé, et j’ai retrouvé mon aplomb (et mon appétit). Les membres de l’équipage ont un peu ri de moi, mais ils ont changé d’attitude quand j’ai ajusté le concentrateur d’air pour faire disparaître l’odeur d’ozone qui persistait dans le lounge. J’en ai profité aussi pour me familiariser avec les contrôles du vaisseau… ce n’est pas si compliqué, c’est comme un Landspeeder… avec une dimension de plus.

Si le Maître Jedi (un certain Kieran) n’est pas particulièrement bavard, c’est une pie comparé à son apprenti (son “Padawan”), un jeune homme un peu frêle qui est manifestement né avec une cuiller d’argent dans la bouche. N’empêche, il a un bon fond, je sens qu’on va bien s’entendre. Nous nous dirigeons vers le système Aeten pour une mission si secrète que j’ai même peur de l’écrire ici; je n’ai pas l’habitude de jouer avec des choses qui se trament dans les Conseils à Coruscant. N’importe, je vais en profiter pour apprendre tout ce que je peux, je pense quand même pouvoir leur être utile.


Agamar, An 981.

Cher Journal,

Drôle de journée. J’en suis arrivé à la conclusion désolante que j’ai épuisé toutes les pistes pour retrouver ma famille sur Agamar. Les ancêtres me regardent probablement d’un oeil bienveillant: j’ai rencontré un étrange vieil homme, un Jedi, dans un marché aujourd’hui. On l’avait éconduit (probablement pour des raisons malhonnêtes) sur le chemin pour se rendre aux quartier des ambassades, et je l’ai remis sur le droit chemin. Après m’avoir dévisagé bizarrement, il a proposé de m’engager comme guide local, et ça tombait bien mon dernier travail commençait à dater. En discutant chemin faisant, je me suis rendu compte qu’il connaissait mon frère, Muri! Il avait combattu à ses côtés avec les “Antarian Rangers” (dont je n’avais jamais entendu parler).

Mon frère est désormais la meilleure piste que j’aie pour retrouver le reste de ma famille. J’ai liquidé mon Swoop (j’en ai eu des brindilles… personne n’en veut depuis que les nouveaux modèles sont sortis), et je pars dès demain.

Le Journal de Zuur Durjja

Star Wars: A Flicker of Hope hugolabreche LexMajor